Rechercher
  • Lucie Malouin, B.Sc, MCP

Un quadrant, désigné par tout autre mot, demeure une pierre angulaire du conditionnement opérant.

Mis à jour : 15 juil 2018


Note importante : Texte écrit et publié par Eileen Anderson le 28 juin 2018. https://eileenanddogs.com/2018/06/28/quadrant-cornerstone-operant-learning/. Ce texte a été traduit de l’anglais par Complètement Canin, avec l'autorisation de l’auteure, dans l’unique but d’en faire profiter la communauté francophone intéressée par le sujet.



Cette édition de 2003 coûte 4,89 USD sur Amazon. Son contenu n'a pas de prix !

Il y a une science qui traite directement de la façon dont les organismes apprennent et comment utiliser cette information pour changer l’environnement afin de modifier le comportement. On l’appelle analyse appliquée du comportement (AAC). C’est la version appliquée de l’analyse du comportement, laquelle était désignée comme l’analyse expérimentale du comportement au début du XXe siècle. Elle provient des travaux des behavioristes tels que Skinner and est une sous-discipline de la psychologie.


C'est un champ d'étude riche. Les universités offrent des diplômes d'études supérieures. En même temps, c'est accessible. Plusieurs livres d’introduction à l’AAC actuellement utilisés au niveau collégial sont compréhensibles par une personne ayant bien réussi son secondaire et certainement par une personne ayant étudié au niveau collégial. Ils sont généralement complets, dans le sens où ils n'exigent pas vraiment d'expérience préalable avec la terminologie pour pouvoir comprendre. Les manuels contiennent de l’information fascinante sur ce qui nous intéresse, pourquoi nous faisons ce que nous faisons, et comment changer un comportement si nous avions à le faire. Ils abordent également les habiletés au niveau de l’éthique et de la compassion.


Parce qu'ils sont écrits par des experts en apprentissage, les textes sont généralement bien organisés, intéressants et accessibles. Un encadré dans le livre de Paul Chance Learning and Behavior commence avec « Que feriez-vous si vous étiez en camping à des kilomètres de l'hôpital le plus près et qu’un serpent venimeux venait de vous mordre ? ». Et il poursuit en discutant de comportement superstitieux. D'autres encadrés sont intitulés « Les punks et les skinheads », « Harcèlement à ratio variable » et « Apprendre des lépreux ». Je vous laisse aller découvrir de quoi il est question. Ce sujet est une mine d'or pour les curieux. Il s’applique à la vie quotidienne et nous enseigne des connaissances et habiletés très pratiques. Si vous achetez les éditions précédentes des manuels, comme je le fais habituellement, les prix sont très raisonnables. (Par exemple, voici un lien pour le livre Learning and Behavior de Paul Chance, avec les éditions les plus anciennes en premier. Vous pouvez faire défiler vers les éditions les plus récentes, selon le montant disponible à investir. L'édition la plus récente date de 2013.)


Comme tout domaine d'étude, l’AAC possède sa propre terminologie. Lorsqu’on débute, habituellement deux choses se produisent. D'abord, nous croyons que nous possédons déjà les connaissances. Qui ne sait pas ce qu'est la punition, n'est-ce pas ? Opérations motivationnelles - cela ne semble pas trop difficile à comprendre ! Ensuite, nous allons un peu plus loin, et même si les termes sont toujours familiers, les concepts eux ne le sont pas nécessairement. Certains sont même extrêmement inhabituels. Quel désarroi ! L'un des problèmes dans le monde de l’éducation canine, est que plusieurs personnes bloquent à ce point-ci.


Skinner était habitué avec les entraves sur le chemin de l’apprentissage du comportement.


Nous connaissons tous des milliers de faits sur le comportement. En réalité, il n'y a aucun sujet que nous puissions mieux connaître, car nous sommes toujours en présence d'au moins un organisme qui produit des comportements. Mais cette familiarité est quelque peu désavantageuse, car elle signifie que nous sautons probablement à des conclusions qui ne sont pas soutenues par les méthodes prudentes de la science. (...) Une grande partie de désapprentissage se produit généralement dans nos premiers contacts avec la science du comportement. - B.F. Skinner, Science and Human Behavior

Même si les textes sont compréhensibles, les mots sont familiers, et les sujets sont fascinants, il y a du travail à faire préalablement avant de pouvoir maîtriser les concepts plus avancés. Mais même un néophyte peut y arriver en étudiant minutieusement et attentivement.



Traduire certains des fondements de l'apprentissage et du comportement.


Donc, voici cette riche discipline académique rigoureuse, accessible et applicable à la vie de tous les jours. Elle n’enlève rien aux autres disciplines scientifiques traitant de la cognition. Elle apporte une perspective « terrain » du comportement qui peut s'intégrer et s’amalgamer à d'autres champs d’études. Mais l’information de l’AAC qui semble avoir une tendance à filtrer vers le monde canin n’est qu’une partie d’une partie d’une partie de cette discipline, auquel on ajoute l’utilisation de termes de façon inappropriée.


L’analyse du comportement comprend tous les types d'apprentissages tels le répondant, l'opérant et les autres comme par exemple, l'habituation et la sensibilisation. Parlons un peu du comportement opérant, car c'est la partie qui filtre habituellement dans le monde de l'entraînement (toutefois, ce n'est pas la seule partie dont nous avons besoin pour entraîner des chiens ! ). Il y a quatre processus contingents d'apprentissage opérant qui sont souvent regroupés dans un tableau ou une liste : renforcement positif, renforcement négatif, punition positive et punition négative. Voir cet article (en anglais) pour des explications et des exemples en vidéos. Le mot « contingent » dans ce contexte se réfère à la relation, ou la dépendance, entre le comportement et les conséquences. Il existe également des comportements opérants qui n'ont pas ce type de contingence.


Les contingences opérantes sont présentées de différentes façons dans les livres de référence et les articles traitant de l'apprentissage et du comportement, généralement sur plusieurs chapitres. Parfois, le renforcement positif et négatif sont regroupés. Parfois, le renforcement négatif et la punition positive sont regroupés puisqu'ils comprennent des stimuli aversifs. Parfois l'extinction opérante (voir ci-dessous à propos de l'extinction) apparaît avec la punition, puisque les deux diminuent un comportement. Parfois, il mérite un chapitre entier en soi.


Dans les livres de référence, les tableaux ou résumés sont généralement présentés après l’information sur les processus d'apprentissage. Ils apparaissent après que l'étudiant ait eu l'occasion de se familiariser avec les processus. Voici un lien (en anglais) vers un tableau de contingence provenant d'une source accessible au public (puisqu’il est interdit de partager du matériel provenant d’un livre). La plupart des livres sur l’AAC ont un tel tableau ou liste, mais ils ne sont pas toujours exactement identiques. Mais, ils donnent la même information de base.


Maintenant, voici le problème. Dans le monde de l'éducation canine, le matériel qui est habituellement présenté sur plusieurs chapitres dans un livre de référence sur l’analyse du comportement est souvent réduit à l'un de ces tableaux ou listes. Et depuis les 20 dernières années, le raccourci pour se référer à ces quatre processus d'apprentissage est appelé « les quadrants ». Ce n'est pas de cette façon que les professionnels en AAC font habituellement référence à ces processus. Plus souvent, ils sont décrits comme le « carré de contingences » (Chance, 2013) ou une matrice 2 × 2 (Mazur, 2016). C'est une façon pratique d’illustrer deux variables reliées ayant chacune deux niveaux, c'est-à-dire une fonction (augmenter ou diminuer) par une opération (ajouter ou enlever). À un moment donné, les gens ont commencé à utiliser le terme « quadrant », c'est-à-dire la cellule dans laquelle le terme apparaît dans ce schéma de classification, pour se référer au processus d'apprentissage contingent lui-même. À mon avis, il est important de garder en tête que la définition est beaucoup plus large que le quadrant, la cellule ou le secteur dans lequel elle est. C'est un processus réel.


Afin d’utiliser la meilleure terminologie possible et se faire comprendre par des personnes qualifiées ou diplômées en analyse du comportement, au lieu d’utiliser le mot « quadrant », on peut plutôt référer aux « processus contingents d'apprentissage opérant ». J'ai abandonné la terminologie du « quadrant » il y a quelques années lorsque j'ai commencé à discuter davantage avec des professionnels de l’AAC, dont certains n'avaient même jamais entendu cette expression. Au début, c'était embarrassant. C'est un raccourci que pratiquement toutes les personnes dans le monde canin utilisent et pour certains, il n’existe pas d'autres termes pour cela. Mais après avoir appris à utiliser un vocabulaire différent, il me semble maintenant étrange de faire référence à un processus d'apprentissage comme une sorte de case dans un tableau. Comme le 1/4 de quelque chose. Et le plus important est que l'abandon de ce terme a éliminé une partie du brouillard qui masquait ma compréhension de la science de l'apprentissage.



Mais la terminologie n'est pas le problème principal !


Il y a un problème bien plus important que la propagation d’une terminologie particulière. Certaines personnes croient que le tableau des quatre processus contingents, qui se dissémine dans le monde canin, représente l’entièreté de la science de l'apprentissage. Plusieurs pensent qu'avec uniquement l'information d’un tel tableau, ils peuvent pratiquer (ou critiquer) l'analyse du comportement. Mais, à moins d'avoir reçu une éducation académique et/ou autodidacte, leur compréhension du fonctionnement des processus est souvent incomplète et insuffisante. (Je sais, car j'ai déjà été cette personne !). Il y a plusieurs processus à apprendre. Entre obtenir de l’information limitée et le malaise à utiliser des termes qui signifient autre chose dans le langage français courant, ce qui peut être contre-intuitif, certaines personnes ne tiennent pas compte de ces éléments de base.


Nous lirons donc des diatribes à propos de la « nature limitante » de ces processus opérants particuliers. Ou même des critiques à l’effet que l'utilisation des processus contingents de l’apprentissage opérant pour étudier et classifier un comportement est mal. Je comprends toutes ces critiques car j’étais cette personne. Cependant, il y a de l'aide pour ces gens qui font de tels commentaires. L'aide consiste à se procurer un livre de référence sur l’apprentissage et le comportement et à le lire. Ou encore, s’inscrire à un cours d'analyse du comportement dans une université. Ou encore, suivre le cours professionnel de Susan Friedman (en anglais).


Les quatre processus contingents opérants sont nécessaires mais insuffisants pour appliquer la science de l'analyse du comportement. Ils ne sont que quelques-uns des éléments de base à maîtriser avant de pouvoir saisir les concepts plus avancés. Mais selon mon expérience, il est préférable d’apprendre la base de façon graduelle avant de sauter aux concepts plus complexes.



Extinction, regain, échappement, évitement


Certains processus d'apprentissage importants ne figurent pas dans le tableau. L’un d’eux est l'extinction. C'est un processus opérant (et aussi un processus répondant, mais ne mêlons pas les cartes maintenant) qui a souvent un chapitre entier lui étant dédié dans les livres de référence. Cela est complexe. Mais il ne se retrouve pas sur la plupart des tableaux utilisés dans le monde de l'éducation canine. Il en résulte que de nombreux éducateurs canins supposent que si un comportement diminue, il y a nécessairement eu punition (le texte de ce lien est en anglais). Dans l’extinction, le renforcement qui maintenait auparavant un comportement est retenu ou n'est plus présent. Vous devez connaître l'extinction, et plus particulièrement le lien avec le renforcement, si vous utilisez les bases de l'analyse du comportement pour entraîner des animaux.


Il est également important de connaître le principe du regain (résurgence ou réapparition sont deux termes parfois utilisés en français) suivant l'extinction et les deux formes du renforcement négatif : l'échappement et l'évitement. L'évitement est un processus si complexe que les livres de référence en apprentissage et comportement lui dédient souvent un chapitre en entier également. Vous allez donc découvrir certains des aspects les plus fascinants de l'AAC, y compris d'autres façons d'apprendre. Et il existe encore d’autres processus que je n'ai pas mentionnés ici.



Que manque-t-il et que se passe-t-il finalement ?


Summer n'a pas encore appris quel est le comportement désiré, mais elle est heureuse d'essayer.

Généralement, les gens s’empêtrent lorsqu’ils pensent que les processus contingents de l'apprentissage opérant représentent la science du comportement, ou qu'ils pensent pouvoir faire des extrapolations en toute confiance en se basant sur leurs propres connaissances (des préconceptions) sans en apprendre davantage sur l'AAC.


J'ai identifié quatre omissions qui créent des erreurs fréquentes menant à des affirmations telles que : ces processus d'apprentissage sont « trop vagues » ou « comportent de nombreuses zones grises ». Ou encore des affirmations basées sur des hypothèses et non sur la science de l'apprentissage. J'ai fait toutes ces erreurs. Je vais développer le sujet dans un autre article, mais voici un coup d’œil.


Premièrement, pour analyser un comportement, nous devons identifier un antécédent, un comportement (behavior, en anglais) et une conséquence. Cet "ABC", et non le tableau ou l’une de ses quatre parties, est l'unité de base du comportement. De nombreuses affirmations au sujet des processus dans le tableau sont problématiques car elles proviennent de scénarios dans lesquels seulement deux de ces trois éléments ont été identifiés. L’information est insuffisante.


Deuxièmement, en analyse du comportement, nous commençons d’abord par identifier et décrire un comportement précis. Cela semble simple, mais ce n'est pas le cas, du moins au début. Si vous commencez avec n’importe quelle autre variable, vous faites instantanément fausse route, vous inventez une histoire ou établissez de pures hypothèses.


Troisièmement, nous devons garder à l'esprit que les quatre procédures de conséquences contingentes sont définies par leurs effets, et non par ce que nous croyons que les effets devraient être. Un renforçateur augmente ou renforce un comportement au fil du temps; un aversif diminue ou affaiblit un comportement au fil du temps. Lorsque nous supposons que nous savons quel processus est présent en se basant sur le type de stimulus ajouté ou enlevé, nous nous écartons largement du chemin. (Il y a beaucoup d’erreurs à commettre avant de devenir meilleurs !)


Quatrièmement, nous devons bien comprendre que les symboles plus (+) et moins (-) utilisés décrivent des opérations, et ne sont pas des valeurs. Positif, dans le contexte, signifie l’ajout d’un stimulus suivant un comportement, et négatif signifie le retrait d’un stimulus suivant un comportement.



Surmonter les obstacles


Un tableau des « quadrants » n'est pas la seule passerelle vers le monde de l'AAC, mais c'est une passerelle qui fonctionne. Les processus contingents de l'apprentissage opérant sont nécessaires, mais sont insuffisants en soi, pour analyser le comportement. Plusieurs critiques sur les quadrants pourraient se comparer à des questions provenant d’une personne qui aurait mémorisé le tableau périodique des éléments mais n'aurait jamais suivi de cours de chimie. (Heu, j'étais là aussi!). Comment le radon peut-il avoir un poids atomique plus grand que le plomb alors que tout le monde sait que le radon est un gaz ? Apprenez la chimie, et vous le saurez !


En analyse du comportement, vous avez besoin des définitions, et le fait de mémoriser les quatre processus contingents de l'apprentissage opérant avec les conséquences contingentes est un bon début. Mais cela s’avèrera inutile si vous ne comprenez pas comment s’opère cette information. Pour utiliser correctement le tableau périodique afin de faire une équation, vous devez étudier la chimie. Pour apprendre la longue liste des processus opérants (dont les conséquences contingentes ne représentent que quatre des multiples éléments), analyser efficacement et modifier le comportement avec compassion, vous devez étudier l'AAC.



Summer apprend à quitter son tapis uniquement lorsqu'un mot particulier est mentionné.

Références

Chance, P. (2013). Learning and behavior. Nelson Education.

Mazur, J. E. (2016). Learning & behavior. Routledge.


Tous droits réservés 2018 Eileen Anderson

Traduit de l'anglais par Complètement Canin, avec permission.

395 vues
Me joindre

Secteur couvert : Région de Québec (rive nord)

​​

completementcanin@hotmail.com

81389186_1417098838448525_19723211807234

2020 Complètement Canin © - Tous droits réservés

80803750_1570252436466928_45557429011658